Le blog de Philippe Liria

Auteur, formateur, consultant et éditeur de français langue étrangère (FLE)

Profs de FLE… la précarité pour 90% d’entre eux !

Posted by Philippe Liria sur 16/03/2014

Comme la Francophonie est en fête ces jours-ci, il est de bon ton d’en louer tous les aspects positifs, et il y en a! Bien sûr, et heureusement mais le caractère festif du moment ne doit pas nous faire oublier que la réalité du terrain, elle est faite de femmes et d’hommes et parmi elles/eux, des profs, et ils sont nombreux. Profs de FLE, certains le sont par vocation, d’autres parce que le hasard de la vie les a plongés dans ce milieu – car ç’en est un ! Mais dans tous les cas, leur quotidien est bien souvent le même et porte pour nom : la galère ! Des emplois du temps tellement élastiques que vivre à côté relève du défi et des salaires en peau de chagrin qui de toute façon ne permettent pas de faire grand-chose. La misère se joint à la galère… Faire du FLE, ça fait peut-être rêver mais quand on en découvre les coulisses, qui s’appellent précarité, ont déchantent vite.
Pourtant ces professionnels du français langue étrangère sont les véritables ambassadeurs de notre langue, bien plus que ceux qui dans quelques jours vont organiser de superbes réceptions auxquelles ne sont que très rarement conviés ces acteurs de terrain. Peu importe, le prof de FLE ne veut pas se montrer dans les salons mais transmettre une langue, des valeurs, créer l’échange… On en parle rarement (v. aussi Quel statut pour le prof de FLE) et c’est pour cela que c’est avec plaisir qu’on (ré-)écoutera le reportage de Delphine Martin sur le mouv’ (diffusé en août 2013) et au titre qui reflète la realité, Les méprisés de la Francophonie. Un reportage bien trop court pour une réalité qui en dit long sur des politiques de façade.

Publicités

3 Réponses to “Profs de FLE… la précarité pour 90% d’entre eux !”

  1. A reblogué ceci sur Curation exclusivement en français.

    J'aime

  2. Nadine Borel said

    Au Canada, avec des diplômes français, pour moi, c’est 100 % de précarité depuis 11 ans.

    J'aime

  3. Marie SALAUN said

    Je voudrais tellement que nous soyons entendus enfin entendus.
    Lorsque Benoît Hamon était ministre de l’Education Nationale, j’ai tenté d’attirer son attention sur le sort des professeurs de FLE en France et à l’étranger.
    J’ai lancé une pétition et en lisant les témoignages des signataires vous ne pourrez qu’être horrifiés par nos conditions de vie.

    Beaucoup d’enseignants, de guerre lasse, finissent par abandonner notre métier si riche et beau ! Par se reconvertir pour pouvoir fonder une famille et vivre dignement.

    Le ministère des Affaires étrangères n’a pas donné suite à la pétition non plus.

    Je pense qu’il y a une chose qui pourrait être faite pour les professeurs de FLE de l’étranger : leur donner accès à la sécurité sociale. Les tarifs de la Caisse des Français de l’Etranger sont adaptés aux riches expatriés, pas à nous.
    Quant aux professeurs de FLE qui vivent en France, je pense qu’il faudrait enfin leur assurer des contrats de travail décents.

    Je voudrais que les signataires de cette pétition de l’aient pas fait en vain…
    https://www.petitions24.net/precarite_du_fle
    Je tiens à cette pétition pour les témoignages révoltants qui s’y trouvent, mais je serais tout à fait d’accord pour que vous en lanciez une à plus grande échelle.

    Marie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :