Le blog de Philippe Liria

Auteur, formateur, consultant et éditeur de français langue étrangère (FLE)

Archive for août 2014

L’élément de Robinson en un simple coup d’oeil

Posted by Philippe Liria sur 22/08/2014

Robinson Format 30Je vous ai beaucoup parlé de Ken Robinson et de ses travaux. Il y a quelques mois, je vous avais présenté sur ce blog L’élément dans sa version française (cf. article), un ouvrage indispensable pour mieux comprendre la réflexion autour d’apprentissage et créativité. Hier, c’est une amie (Merci !) qui m’a signalé un résumé de ce livre sous forme de mindmap que vous pouvez retrouver sur Format 3.0, le blog de Marco Bertolini, consacré, entre autres, à la pensée visuelle, mais aussi à la formation et l’éducation et d’une façon plus générale à l’emploi des technologies dans l’enseignement.

Au-delà de ce que dit ou écrit Ken Robinson, il est temps que dans l’enseignement du FLE, nous approfondissions nos réflexions sur les implications de la créativité dans l’apprentissage, que nous interrogions nos pratiques de classe, le matériel que nous élaborons, les programmes que nous concevons et voir ce que nous pouvons faire pour améliorer la place faite au « comment apprennent mes élèves » plutôt que nous centrer sur le « comment j’enseigne ». Il parait que c’est un point de vue très anglo-saxon, comme le signale Emmanuel Davidenkoff dans un entretien sur Médiapart, mais si cela contribue à l’obtention de meilleurs résultats, pourquoi ne pas le prendre en compte ?
Évidemment, cette réflexion nous obligera à revoir une grande partie de nos croyances autour de ce qu’il faut enseigner et pour les apprenants, ce qu’ils doivent apprendre. Pas simple, pour personne ! Car l’on sait que les réticences ne viennent pas que du corps enseignant. Elles viennent aussi des apprenants, s’ils sont adultes, et dans les cas des plus jeunes, souvent de leurs parents qui continuent à associer l’apprentissage de la langue à une accumulation des connaissances, notamment grammaticales. Et aussi des institutions qui pour mille et une raisons préfèrent rester conservatrices plutôt que d’oser de nouvelles pratiques de classe et bien entendu d’évaluation, car si celle-ci n’évolue pas, rien ne servira de changer. A ce sujet, les apports de l’approche actionnelle, de la pédagogie différenciée ou de la classe inversée pourraient ouvrir de nouvelles perspectives à condition de prendre le temps de les mettre en place, de les tester, de les corriger… Pas simple dans ce monde du FLE si précaire !

Publicités

Posted in Billet d'humeur, FLE et didactique | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le tsunami numérique, d’Emmanuel Davidenkoff

Posted by Philippe Liria sur 19/08/2014

Interview DavidenkoffLe numérique est parmi nous, il l’est encore plus chez nos élèves, surtout les plus jeunes qui ne conçoivent pas un monde sans. Ce constat doit inéluctablement nous obliger à nous interroger sur le rôle qu’a et surtout devra avoir le numérique dans l’éducation car mieux vaut dès maintenant se poser des questions, errer peut-être dans certaines réponses que de détourner le regard. Il en va du modèle éducatif que l’on veut mettre en place pour demain. Et qu’on le fasse dans un état d’esprit d’ouverture, notamment vers ce qui se fait dans les systèmes anglo-saxons, mais pas uniquement. Non pas pour copier mais bien pour savoir prendre ce qu’il y a d’efficace dans ces systèmes. Cette réflexion autour du numérique dans l’enseignement, c’est celle à laquelle nous invite Emmanuel Davidenkoff dans son ouvrage Le tsunami numérique dont la récente publication a été l’occasion pour lui de répondre aux questions de Mediapart dans cette interwiew particulièrement intéressante.
Ces réflexions sont bien entendu à mettre en lien avec celles de Karsenti sur la place du numérique dans l’enseignement.
Bien que portant sur l’ensemble de l’enseignement, je ne peux m’empêcher de penser à la présence du numérique dans la classe de langue : on voit bien comment l’outil numérique permet de favoriser le contact des apprenants avec la langue cible, en réception bien entendu mais pas seulement : la production est elle aussi renforcer, à l’écrit et à l’oral, et elle prend une dimension véritablement authentique.
Il ne s’agit pas de tout faire passer par le numérique, ni de ne jurer que par cette révolution. Encore moins de vénérer des outils en particulier. N’oublions pas la presque dévotion envers le TNI pour que très rapidement on se rende compte, alors que les mises en garde existaient, qu’on avait surtout gaspillé beaucoup d’argent dans le support, inutile sans une bonne pédagogie d’accompagnement mais les caisses étaient alors vides pour former les profs ! Mais ce n’est pas parce qu’il y a eu ces erreurs que nous devons fermer la porte au numérique. Par contre, il est fondamental que des formations soient mises en place pour garantir la réalisation d’activités s’appuyant sur le numérique et qui contribuent réellement à améliorer l’apprentissage.

A lire :
Le-tsunami-numérique-de-Emmanuel-DavidenkoffLe tsunami numérique, Tout va changer. Êtes-vous prêt ? E. Davidenkoff. Stock, Paris 2014.

Posted in Techno-pédagogie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Renaissance du français en Colombie : un défi chez les jeunes

Posted by Philippe Liria sur 13/08/2014

AfficheC’est le thème central de la 5è rencontre des étudiants de français en Colombie (Vº Encuentro Nacional de Estudiantes Universitarios de Francés) qui se tiendra du 14 au 16 août à l’UCEVA de Tuluá (Valle). À en croire le site d’ACOLPROF, les inscriptions sont fermées, ce qui est bien la preuve de l’intérêt des étudiants, futurs enseignants de français en Colombie, à se former et à réfléchir autour des dernières tendances en FLE.
C’est d’ailleurs un Programme ENEUF 2014bien chargé et fort intéressant qui les attend pendant ces trois journées de travail. On y parlera des différents aspects de la profession comme l’interculturalité ou l’autonomie d’apprentissage ; on se penchera aussi sur les besoins spécifiques d’apprentissage chez les malvoyants ou non-voyants ou encore chez les personnes ayant souffert une paralysie cérébrale, ce qui va mener sans aucun doute à se poser des questions autour de la pédagogie différenciée ; on s’intéressera aussi aux différentes compétences, aussi bien écrites qu’orales. On abordera notamment le rôle de la perspective actionnelle pour favoriser la compétence d’expression orale. Il serait d’ailleurs pertinent de s’interroger aussi sur sa fonction pour le développement des compétences écrites. Les TIC seront aussi présentes et on verra de plus près ce que permet de mettre en place le Web 2.0. On peut regretter qu’il n’y ait pas un moment consacré aussi au rôle des réseaux en ligne aussi bien pour la formation permanente des enseignants que pour l’apprentissage de la langue. Le sujet surgira certainement lors des débats, d’autant que l’on constate un très vif intérêt dans le pays pour tout ce qui concerne le numérique en classe, qu’il s’agisse des manuels ou des plateformes.

Bref, un programme alléchant et surtout, il ne fait aucun doute, un moment important pour se retrouver et échanger. Une occasion aussi de montrer aux autorités, françaises et colombiennes, que les ressources humaines sont bel et bien présentes, et d’attaque pour renforcer la présence du français dès le collège, et dans l’ensemble du pays. Une nécessité pour former les générations futures à une pratique efficace non pas seulement de l’anglais, dont la présence et le niveau sont déjà impressionnants dans le pays, mais aussi d’une troisième langue, en l’occurrence du français. Un vrai défi mais que les futurs enseignants sont prêts à relever.

Pour en savoir plus :
Programme ENEUF 2014
Site d’ACOLPROF

Posted in Actualité du français, Ateliers et formations, FLE et didactique | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »