Le blog de Philippe Liria

Auteur, formateur, consultant et éditeur de français langue étrangère (FLE)

Archive for the ‘En vrac’ Category

Comment créer des citations et messages illustrés ? Un, des clics vous présente Recite.

Posted by Philippe Liria sur 22/12/2016

Retrouvez une présentation de Recite sur le blog de Fatiha Chahi. Un outil intéressant pour illustrer vos messages ou des citations.

 

 

Recite, créer des citations et messages illustrés — Un, des clics

Posted in En vrac | Leave a Comment »

Journées de formation du Groupement FLE

Posted by Philippe Liria sur 11/11/2015

Le Groupement FLE réunira à Angers les praticiens du FLE les 13 et 14 novembre prochains. La thématique des journées, la créativité en classe, sera animée par différents spécialistes autours d’ateliers et de moments d’échange de pratiques. FLE – Adriana Davanture animera à 4 reprises l’atelier “La classe à paroles, comment favoriser l’expression spontanée”. Cet atelier est une invitation à l’expérimentation de techniques […]

https://laclasseaparoles.wordpress.com/2015/11/09/journees-de-formation-du-groupement-fle/

Posted in En vrac | Leave a Comment »

Dessiner son métier pour parler concret

Posted by Philippe Liria sur 28/09/2015

Territoires des langues

dessinformationSi vous êtes formateur, il vous est certainement arrivé de demander à des adultes de se présenter, d’écouter attentivement leurs réponses et de faire semblant de les comprendre.

« Mon métier? Je suis chef de projet DBAF au service IT depuis 2008. »

C’est souvent ce qui se passait lors de mes premières formations en entreprise.
Le jour où j’ai avoué mon ignorance en posant la question: « Et concrètement, qu’est-ce que ça veut dire, en quoi consiste votre travail exactement? », deux choses très intéressantes se sont passées.

La première c’est que les autres participants ont esquissé un sourire puis tendu l’oreille car eux aussi avaient besoin de quelques explications supplémentaires, même s’ils n’osaient pas le dire. Cela peut paraitre paradoxal car ils travaillent au sein de la même entreprise mais c’est finalement assez courant.

La deuxième c’est l’embarras du participant devant expliquer son métier aux autres personnes assises autour de la…

View original post 509 mots de plus

Posted in En vrac | Leave a Comment »

Vous avez dit « création » ?

Posted by Philippe Liria sur 26/09/2015

Voilà déjà quelque temps que je suis L’espace à Zecool, un blog animé par Jacques Cool, un « technopédagogue par choix » comme il se définit lui-même. Il mène une veille permanente (et passionnée) sur tout ce qui se passe autour de la pédagogie et du numérique (suivez-le sur Twitter : @zecool).
Pris par la rentrée, je n’avais pas encore eu le temps de lire ses derniers articles et je voulais surtout vous en recommander un qu’il a consacré à la nécessité d’associer la création et l’innovation à l’apprentissage (Rentrée scolaire 2015 : Perspectives nouvelles, anciennes, entremêlées…). Une réflexion indispensable (je vous renvoie à cet article sur L’élément de Ken Robinson) en cette période de bonnes intentions pour une partie d’entre nous qui reprenons le chemin de l’école pour que cette année soit différente et que nous ne tombions pas dans la routine ou dans cette « mécanique » dont nous parle Jacques Cool. Mais faire changer les choses n’est pas simple, on le sait ! Il suffit de voir la bousculade qu’il décrit dans un magasin de fournitures scolaires pour comprendre que les outils des élèves ressemblent plus à ceux que nos parents nous achetaient quand nous allions à l’école qu’à ceux qui les aideraient à mieux préparer l’avenir. Cela ne veut pas dire qu’il faille se laisser engloutir par le « tout-technologique » ou le « tout-numérique » mais nous n’avons pas le droit non plus de l’ignorer. L’école, dans un sens large qui englobe tous les lieux d’apprentissage, doit savoir s’adapter à l’environnement et ne peut détourner le regard face au changement de ce monde. Le smartphone n’est pas un gadget et la tablette n’est pas un caprice ! Rendons-les plus accessibles mais n’en limitons pas l’usage sous prétexte que tout le monde n’en a pas. Au contraire d’ailleurs, ces outils peuvent contribuer (et doivent le faire) à une meilleure diffusion des connaissances et par voie de conséquence à plus d’égalité, à condition d’apprendre à en gérer les contenus – d’où la nécessité aussi d’avoir des enseignants compétents pour en enseigner les virtues et les défauts.
Cela implique que nous ne fassions plus les choses comme avant, que nous ne reprenions pas les cours de l’année dernière qui ressemblaient comme deux gouttes à ceux de la précédente et que nous sachions donc intégrer non seulement des outils « nouveaux » (tablettes, smartphones) mais aussi et surtout des pédagogies nouvelles. Et Jacques Cool de citer une excellente illustration de Sylvia Duckworth qui synthétise à merveille quelques idées simples et novatrices à la fois pour que la classe soit différente. Il s’agit de 15 choses qu’un professeur devrait essayer dans sa classe (créer un site Internet, créer un portfolio numérique, créer un compte Twitter et permettre des connections internationales, utilser Google forms, etc.). Rien ne garantit que ça marche mais il faut essayer. Et si ça prend, cela peut vraiment créer une nouvelle dynamique de classe. L’autre jour par exemple, lors d’une formation que j’animais dans une université d’Aguascalientes (Mexique), de jeunes enseignantes de FLE ont décrit comment elles avaient introduit dans leurs cours le principe de la classe inversée. Un vrai succès d’après ce qu’elles en disaient qui leur permet de consacrer plus de temps à la réalisation de projets en classe. Or, l’organisation de projets – qui sont pourtant le juste reflet de la réalité (coopération/collaboration avec l’autre, prise d’initiative, créativité/originalité, etc.) – passe souvent à la trappe par manque de temps car il faut préparer les famauses évaluations. Comme si le succès dans la réalisation d’un projet n’était pas en soi la meilleure évaluation ! Mais c’est un autre débat…

Origen: Rentrée scolaire 2015 : Perspectives nouvelles, anciennes, entremêlées…

Posted in En vrac | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Vous avez dit « création » ?

La grammaire, c’est glamour !

Posted by Philippe Liria sur 16/06/2015

La plume à poil

robeAlors que le Festival de Cannes bat son plein, un mot, un seul, est sur toutes les lèvres et dans tous les articles des magazines. Ne cherchez pas, ce n’est pas un mot qui a trait au cinéma, ce n’est ni « tapis rouge » ni « palme d’or », c’est… glamour ! À Cannes, tout est glamour : les stars, les couples, les robes, les coiffures, les maquillages, les soirées ; la ville elle-même a été sacrée « haut lieu du glamour ». Pourtant, ce qui est glamour n’est pas forcément superficiel. Cet anglicisme pourrait vous réserver bien des surprises…

Aux origines, la grammaire

Le b.a-ba du glamour ? Le kilt ! Rassurez-vous, ce n’est pas une leçon de mode, mais d’étymologie. Le nom glamour vient en effet de l’écossais gramarye, « magie », altération de l’anglais grammarGrammargrammar… ce mot ne vous évoque rien ? La grammaire, bien sûr !

Lire la suite sur le blog du…

View original post 2 mots de plus

Posted in En vrac | Leave a Comment »

Journée banalisée de formation à l’Alliance Française de Bogota: atelier d’initiation à la carte mentale, 10 juin 2015

Posted by Philippe Liria sur 16/06/2015

Posted in En vrac | Leave a Comment »

Journées pédagogiques de l’Af de Caracas, 13-15 mai 2015

Posted by Philippe Liria sur 22/05/2015

Posted in En vrac | Leave a Comment »

Approche interactionnelle et tâche…

Posted by Philippe Liria sur 06/05/2015

Christian Ollivier

Approche actionnelle et tâche, pour plus d’authenticité et de motivation dans l’enseignement- apprentissage des langues

Conférence (+ atelier) donnée au congrès des professeurs de français organisé par TOFA à Perth, 1er mai 2015.

Cette conférence a été l’occasion de revenir sur une notion centrale en didactique des langues, la tâche en lien avec une approche interactionnelle de l’enseignement-apprentissage des langues. Nous avons présenté notre représentation d’une approche interactionnelle : celle-ci met en avant les relations sociales qui déterminent les actions humaines et donne ainsi plus d’authenticité à l’enseignement-apprentissage des langues en permettant à l’apprenant-usager de la langue de jouer  pleinement son rôle d’acteur social et de réaliser des tâches qui font sens.

Illustrée d’exemples pratiques concret, la conférence a permis de montrer en théorie et en pratique comment le fait de travailler dans une approche interactionnelle permet d’aider l’apprenant à développer des compétences communicationnelles, de donner plus d’authenticité à l’enseignement-apprentissage des langues et de…

View original post 5 mots de plus

Posted in En vrac | Leave a Comment »

Comment et pourquoi utiliser les réseaux sociaux en formation

Posted by Philippe Liria sur 05/04/2015

Formation 3.0

Quels sont les usages que les enseignants et les formateurs peuvent faire des médias et réseaux sociaux ? A quoi peuvent-ils bien servir en classe ? Voici quelques idées d’utilisation et quelques réflexions qu’elles m’inspirent.

J’ai tenté de formaliser ces usages pédagogiques en réfléchissant sur ma propre expérience de formateur en la matière. J’en ai dégagé une série d’usages des réseaux sociaux qui s’appliquent à la classe ou à la salle de formation.

Les usages cités ici le sont à titre d’exemple et ne prétendent pas à l’exhaustivité : ils veulent simplement rendre compte du potentiel éducatif et formateur des réseaux sociaux si on les exploite avec un peu d’imagination et d’ouverture d’esprit.

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir.  Vous pouvez aussi la télécharger gratuitement au format XMind sur ma page Biggerplate).

Pourquoi et comment utiliser les réseaux sociaux en formation Usages des réseaux sociaux en classe

1. Outils de conception de cours (course design)

Même si les…

View original post 2 037 mots de plus

Posted in En vrac | Leave a Comment »

Classe inversée et livret numérique interactif : avantages ? Un exemple en FLE…

Posted by Philippe Liria sur 31/03/2015

Français et numérique

En septembre, tous les élèves de 2eme année auront un Ipad. Le matériel pédagogique que nous créons et qui est commun à tous les enseignants est donc transformé en livret numérique interactif avec l’application Ibook Author. Voici une petite vidéo qui montre, à travers un exemple, comment conjuguer livret numérique et introduction de la classe inversée. Deux grands bouleversements en parallèle…

Le principal avantage est sans doute le maintien de la linéarité qui était déjà celle du livret papier : certes, ce choix conserve une approche traditionnelle de succession d’activités, mais il a le mérite de ne pas brusquer les habitudes des apprenants et des enseignants. En introduisant des capsules et en inversant la classe, on propose déjà un grand changement. Si l’on veut que cette pratique s’étende chez tous les collègues, même les moins motivés, l’approche successive d’activités est un atout, l’objectif n’étant pas qu’un seul enseignant inverse la…

View original post 135 mots de plus

Posted in En vrac | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :