Le blog de Philippe Liria

Auteur, formateur, consultant et éditeur de français langue étrangère (FLE)

Posts Tagged ‘MOOC’

MOOC Travailler en français : le bilan

Posted by Philippe Liria sur 05/10/2014

moocEn janvier dernier, j’avais eu le plaisir d’interviewer Alix Creuzé à l’occasion du lancement du MOOC Travailler en français (lire l’entretien). En septembre, Le café du FLE a proposé de dresser le bilan de cette initiative. Alix Creuzé et Jérôme Rambert ont donc répondu aux questions du webzine en soulignant les réussites mais aussi les limites de cette expérience. Lire l’article.

Publicités

Posted in Actualité du français, Techno-pédagogie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un MOOC pour enseigner et former avec le numérique en langues

Posted by Philippe Liria sur 22/09/2014

Il semblerait que les enseignants de langues soyons parmi les plus réticents à intégrer le numérique dans nos classes. C’est du moins ce qui ressortait d’un récent rapport sur la place des différents outils numériques dans la classe, en France (je ne retrouve plus le lien mais dès que je mets la main dessus…). Les motifs évoqués sont multiples pour expliquer le phénomène mais on peut espérer qu’avec le temps, un peu plus de moyens et surtout de la formation, ce décalage s’estompera. Et c’est justement de formation dont il est question dans ce post (j’en avais rapidement informé la semaine dernière). L’Université Stendhal Grenoble 3 propose, sous la direction de François Mangenot, un MOOC sur l’intégration du numérique à une classe de langue. Dans ce MOOC, ouvert « aux enseignants de langues, aux enseignants de FLE (…), aux étudiants de Master ou Doctorat en didactique, aux étudiants des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) », ainsi qu’aux responsables pédagogiques de centres de langues, aux ingénieurs pédagogiques et aux les formateurs d’enseignants, il s’agira de passer en revue les outils et les méthodes qui ont fait leur preuve dans le domaine de l’enseignement/apprentissage des langues.
Les organisateurs ont mis en ligne le plan du cours qui se concentrera sur…

– les formations hybrides qui permettent aux apprenants de suivre une partie du cours à distance grâce au numérique. On en voit de plus en plus se mettre en place ;
– l’intercompréhension, afin de ne pas apprendre une mais plusieurs langues en parallèle en aidant les apprenants à développer des stratégies de compréhension ;
– la télécollaboration pour favoriser l’interaction en ligne entre apprenants de langues et cultures différentes ;
– le web social, qui permet une utilisation de la langue en « contexte authentique ». Un MOOC dont les mots-clés sont la communication, l’accompagnement, les tâches et les scénarios pédagogiques.
L’inscription est entièrement gratuite et déjà ouverte à partir du site de FUN.
Vous y trouverez tous les renseignements nécessaires, une brève biographie de l’équipe enseignante et des lectures recommandées pour vous préparer à ce cours qui commence le 27 octobre prochain et durera un mois.
Pour en savoir plus, visionnez la capsule de présentation.
Une fois de plus, il ne s’agit pas de dire que tout doit passer par le numérique. Ce n’est pas la numérisation de la classe qui va tout changer. Mais l’ignorer ou la mépriser est certainement une erreur. Par contre, il faut apprendre à en connaitre les outils pour savoir lesquels s’adaptent le mieux à nos cours, quels avantages ils présentent par rapport à des approches plus classiques et aussi être conscients des limites qu’ils ont.

Posted in Actualité du français, Le monde des langues, Techno-pédagogie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A voir… conférence inversée et débat avec Marcel Lebrun

Posted by Philippe Liria sur 19/03/2014

La classe inversée… Nous en parlons de plus en plus mais savons-nous comment la mettre en place ? C’est certainement la question qui revient le plus souvent quand on la cite. En effet, il ne suffit pas de demander aux élèves de regarder une vidéo avant de venir en classe. Comme il le signale, il faut baliser le cours, préparer des questions… Bref, ça se prépare : une scénarisation pédagogique est nécessaire. Cette petite vidéo qu’a préparée Marcel Lebrun nous rappelle les principes de la classe inversée mais surtout, nous présente une proposition de déroulé du cours sur un temps donné où sont définis les différentes étapes à suivre et le rôle qu’auront les étudiants à chaque moment. Il est intéressant aussi de voir les opinions des élèves sur ce type de cours et une remarque intéressante sur le besoin de développer les savoirs autour du travail collaboratif. On en peut pas se contenter de dire qu’il faut le mettre en place, il faut aussi apprendre aux élèves à travailler de la sorte.

Le cas que nous présente Marcel Lebrun ne concerne évidemment pas le FLE mais je pense qu’il serait tout à fait possible d’extrapoler ce modèle de classe et de l’appliquer au cours de français. Nous commençons de plus en plus à parler de cours hybrides comme nous l’avons vu lors de certaines présentations lors du congrès des SEDIFRALE.
Conférence inversée - Marcel Lebrun
Pourquoi ce type de classe devrait-il être réservé aux cours de sciences ? Pourquoi ne pas s’appuyer en revanche sur ces expériences et ces modèles de scénarisation pour les transposer au cours de langue ?

Ne vous contentez pas de regarder les 12 minutes de « conférence inversée » mais aussi la deuxième partie qui est la vidéo du débat en présentiel. Marcel Lebrun y aborde l’évaluation, les compétences, la motivation, le rapport entre l’apprenant et l’apprentissage, la réussite « académique », le rôle de l’enseignant et ses nouveaux rapports avec les apprenants (puisqu’il en est plus proche)…
La classe inversée - Marcel Lebrun (le débat)

Et ce qui est clair, c’est que la classe inversée doit favoriser le travail d’équipe, indispensable dans des processus hybrides comme celui-ci et développer aussi le travail en présentiel non seulement sur la mise ne place de compétences mais aussi des savoirs. Mais travailler ensemble pour faire des choses ensemble… Eh bien, cela aussi ça s’apprend !

Ces vidéos sont bien entendu disponibles sur le blog de Marcel Lebrun.

Posted in Actualité du français, FLE et didactique | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les tablettes en classe… La réflexion continue

Posted by Philippe Liria sur 22/12/2013

(ce billet est une mise à jour de celui publié en juillet 2013)

marcel_lebrunJ’ai très récemment publié un billet sur l’entrée de la tablette dans nos cours de langue tout en invitant à la réflexion sur leur place dans l’enseignement/apprentissage mais pas seulement. En effet, il s’agissait aussi de poser quelques questions autour de nos pratiques de classe : si celles-ci ne changent pas, nous aurons beau changer et moderniser les outils, cela ne servira pas à grand-chose. Il existe apparemment un consensus sur ce point comme le montre deux documents que j’ai eu sous les yeux cette semaine et que je souhaite partager avec mes lecteurs.

Le premier est une vidéo diffusée sur la chaine youtube de Ludoviamagazine, dans laquelle Marcel Lebrun (si vous ne le connaissez pas, rendez-vous sur son blog) évoque la nécessité de changer les pratiques d’enseignement à partir d’une réflexion autour de la technopédagogie.

Le deuxième est un billet particulièrement intéressant de Maéva Deshayes sur « l’émergence d’un questionnement au sujet des utilisations de tablettes tactiles dans le cadre d’une institution de formation privée berlinoise » où l’auteure enseigne le Français Langue Étrangère. Dans ce billet publié dans le magazine en ligne Adjectif, consacré à la place des technologies dans l’éducation, elle propose « de partager une réflexion modeste, basée sur des observations et des échanges plutôt informels, au sujet de l’insertion de ces appareils dans son activité et celle de ses collègues. » Récit de pratiques de classe, cette réflexion débouche sur une conclusion qui nous donne des pistes sur l’utilité de la tablette en classe de langue. Support, la tablette permet de développer différentes compétences qui mobiliseront les apprentissages visuels, auditifs, kinesthétiques… Bref, comme son auteure le souligne, il s’agit d’un outil « qui permet une diversification de l’approche pédagogique extrêmement fructueuse ». Bien entendu, reste la question de la formation des enseignants. Je soulève souvent cette question mais elle est bien au centre du développement de cet outil : nous ne pouvons compter que sur l’auto-formation et je rejoins entièrement Maéva Deshayes quand elle écrit qu’il « serait aussi judicieux de développer des formations spécifiques pour ces derniers. »

Juan Lopez Valcarcel - brief history of how technology changed educationFinalement, et pour aller au-delà de cette réflexion sur l’usage de la tablette, il est temps que nous prenions le temps d’analayser la mise en place des nouveaux outils liés à l’apprentissage. Ce qui est certains, c’est que ceux-ci contribuent à une nouvelle diffusion des savoirs sans passer par les circuits traditionnels et formels qui continuent à dominer le monde. C’est un peu ce que cherche à expliquer Juan López Valcárcel, directeur de développement numérique chez Pearson (Education Technology, Always Learning), dans une vidéo où apparaissent de nombreux exemples d’évolution où, là encore, sont en étroite relation apprentissage et technologie, que ce soit dans un village d’Éthiopie (cf. article Rue 89), dans les écoles maternelles de Corée du sud, sur les MOOC et dans les réseaux sociaux. Mais attention, il ne s’agit pas d’applaudir toutes ces initiatives sans y poser un oeil critique car laisser aux mains de la technologie l’acquisition des savoirs, c’est peut-être aussi accorder une trop grande place aux fabricants de ces noouveaux outils. Or, il faudrait aussi qu’on prenne le temps d’analyser les effets réels sur l’apprentissage car, comme le rappelait Lucien Marboeuf dans un artcile critique sur cette expérience éthiopienne, « savoir l’alphabet n’est pas savoir lire ».

Pour aller plus loin :
Le café pédagogique nous propose un dossier très intéressant sur les tablettes : La tablette fait son entrée à l’école…

Ce sont six billets à lire pour mieux comprendre les enjeux des tablettes en classe. J’en reproduis le chapeau et vous invite vivement à les lire, même s’il ne concerne pas directement le domaine de l’enseignement des langues et du FLE, je crois qu’il est important de voir ce qui se fait ici et là afin de retenir les meilleures idées pour améliorer le cours de français.

La tablette fait son entrée à l’école … Une frénésie justifiée ? par Michèle Drechsler (publié le 4/11/2013)

Nous assistons actuellement à une frénésie mondiale autour de l’usage de la tablette à l’école. Selon le journal Le Monde, en matière d’équipement des écoles, les établissements américains ont déjà dépensé 5 milliards de dollars. La Grande-Bretagne, elle, a dépensé 194 millions de livres (226 millions d’euros) pour offrir 300 000 machines à ses élèves. De son côté, le District scolaire de Los Angeles, a signé un contrat de 30 millions de dollars avec Apple pour équiper 47 de ses écoles primaires d’iPad cet automne. Depuis cette rentrée scolaire, la Thaïlande a doté chaque élève d’un ordinateur à l’entrée du CP et un million d’enfants sont équipés d’une ardoise tactile qui est devenue l’instrument de base du cartable de l’écolier. Si 80 % des Français jugent l’utilisation des tablettes tactiles à l’école utile, selon le 7e baromètre trimestriel de l’économie numérique de la Chaire économique de l’université Paris-Dauphine, cette frénésie n’est-elle qu’un effet de mode ou bien la tablette doit-elle s’imposer à l’école pour devenir désormais un outil personnel d’apprentissage incontournable ? Apprend-on mieux avec une tablette ?

Le ministère réfléchit à l’écosystème des tablettes par François Jarraud (publié le 5/11/2013)

Que pense le ministère de l’introduction des tablettes en classe ? Habitué des grands plans numériques, le système éducatif lève les yeux automatiquement vers lui pour y lire l’avenir. Mais la rue de Grenelle fait profil bas. L’heure n’est plus aux grands plans nationaux mais au dialogue avec les collectivités territoriales. Ce qui n’empêche pas le ministère de cadrer la réflexion sur les usages et les choix.

Tablettes : Des couteaux suisses dans un collège breton , entretien avec Jacques-Olivier Martin, enseignant au collège Leonard de Vinci à Saint-Brieuc. Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut

Jacques-Olivier Martin enseigne le français au collège Leonard de Vinci à Saint-Brieuc, un des 23 « collèges connectés » de France. Il est aussi formateur aux usages pédagogiques du numérique dans le réseau « Résentice » de l’académie de Rennes. Il occupe ainsi un poste privilégié pour éclairer les spécificités, les intérêts, les difficultés d’un enseignement réinventé par le numérique en général, par les tablettes en particulier, définies comme des « couteaux suisses pédagogiques ». Renouveler les outils, reconfigurer les rôles, reconstruire les espaces, redonner du sens : les défis sont importants, car selon lui susceptibles de ressusciter un « enthousiasme propice à l’apprentissage ».

Les tablettes en situation de handicap . Propos recueillis par Ange Ansour

A l’heure où les outils et pratiques numériques sont appelés à transformer nos classes, David Hébert, professeur des écoles et maître spécialisé E, s’interroge sur leur apport pour les élèves handicapés qui lui sont confiés. La surface tactile et fluide des Ipads serait-elle un support privilégié des apprentissages pour les élèves en situation d’handicap, notamment praxique ?

Les tablettes en lettres : panorama d’usages , un très riche « tour d’horizon » réalisé par Jean-Michel Le Baut (publié le 8/11/2013)

Lecture, écriture, langue, histoire des arts … : aucun domaine de l’enseignement du français ne semble devoir rester étranger aux tablettes. Selon les enseignants qui l’utilisent pour réinventer leur pédagogie, cette machine à lire-écrire-publier semble avoir des vertus diverses, notamment de mettre les élèves en activité, voire en mouvement, de générer des apprentissages plus personnalisés ou plus collaboratifs, de renforcer la créativité et la motivation. Petit tour d’horizon des expérimentations pour susciter des envies, piocher des idées, découvrir des applications et des usages possibles …

Les tablettes numériques expérimentées au CDI, par Géraldine Sala

De nombreuses académies ont lancé des projets liés à l’usage des tablettes numériques, afin de faciliter l’intégration des ressources numériques dans les pratiques pédagogiques. Les professeurs documentalistes, en tant que responsables des centres de ressources et d’accès à l’information, sont particulièrement impliqués dans le développement de ces nouveaux supports de lecture.

Posted in Techno-pédagogie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

WISE : le rendez-vous pour l’innovation dans l’éducation. Ça commence aujourd’hui !

Posted by Philippe Liria sur 29/10/2013

Sommet pour l'innovation dans l'Education (WISE)Aujourd’hui commence à Doha la 5e édition de WISE (le World Innovation Summit for Education), un congrès qui comptera notamment sur la présence du sociologue français, Edgar Morin et dont le thème central Reinventing Education for Life (Réinventer l’éducation pour la vie) prétend mettre en avant le besoin urgent de placer l’éducation au coeur des réalités de la vie et le rôle fondamental que tient l’innovation pour y parvenir.
Des intervenants provenants des quatre coins de la planète et d’horizons très variés vont intervenir dans des débats, des tables rondes et des ateliers autour des défis que nous devons relever pour que l’enseignement-apprentissage réponde à la réalité du XXIe siècle. Ce congrès sera l’occasion d’écouter les interventions d’experts qui parleront de modèles pédagogiques différents comme en Finlande ou comme le modèle que propose The Institute of Play à travers le jeu vidéo, ou encore une réflexion autour d’une éducation qui doit savoir intégrer l’échec comme un élément nécessaire pour réussir. On retrouve ici l’idée de ce besoin de stimuler la créativité dont parle Ken Robinson.
Ne pourra être absent du débat, le rôle des MOOCs… Permettront-ils de démocratiser l’enseignenment ou n’est-ce que pur mirage ? Une question qui revient régulièrement ces derniers temps comme on l’a vu dans différentes publications qui circulent sur la Toile dernièrement (lire ce billet de Jean-Luc Vayssière ou encore celui de Marcel Lebrun sur son blog et visionner cette vidéo de Thierry Karsenty).
Au-delà du sommet, WISE déploie des actions sur toute l’année dans le but que l’innovation garantisse une éducation pour tous, un apprentissage tout au long de la vie et un enseignement accessible en tout temps et en tout lieu. Et pour que ces objectifs soient atteints, WISE propose un programme sur toute l’année que vous pouvez retrouver sur le site de l’organisation.

Posted in Actualité du français, Le monde des langues | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le numérique à l’école, selon Thierry Karsenti

Posted by Philippe Liria sur 08/10/2013

Ce billet que je « reblogue » contient les 20 recommandations de Thierry Karsenti sur le virage que devrait prendre l’école pour véritablement entrer dans l’ère numérique.

Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation et directeur du CRIFPE (Université de Montréal), s’interroge sur l’effet mode des MOOC. Une vision fort intéressante et à ne pas négliger à un moment où beaucoup, et j’en fait partie, défendons avec enthousiasme la techno-pédagogie. Pour en savoir plus, je vous propose de lire son article (mooc_revolution_mode) sur la question MOOC Révolution ou effet de mode ? dans lequel il présente d’abord l’historique des MOOC/CLOM (l’acronyme de nos amis québécois) et les principaux acteurs universitaires impliqués. Il s’interroge ensuite sur la gratuité réelle des MOOC et sur leurs composantes, sur la capacité d’enseigner à des dizaines de millies d’étudiants ou sur l’évaluation (méthodes et techniques). Son article est enrichi d’une bibliographie très complète sur la question.
Même si son article pose des questions sur l’université québécoise et sa capacité et intérêt à développer ce nouvel enseignement, qu’il ne rejette absolument pas, c’est certainement une réflexion qui arrive à point nommé alors qu’en France, l’enseignement supérieur vient de lancer le FUN.

Pour enrichir cette réflexion sur l’accès aux connaissances, je vous propose aussi d’écouter une chronique très intéressante sur Radio Canada toujours à ce sujet (Chronique de Janic Tremblay du 25/09/13) et qui contient notamment une opinion critique (marketing ? rentabilité ? recrutement ?…) de Thierry Karsenti.
Et pour voir la conférence de Thierry Karsenti à ce sujet, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur Thierry Karsenti : http://www.thierrykarsenti.ca/

L'espace à Zecool

Voici les 20 recommandations de Thierry Karsenti pour le numérique à l’école…

Je reste CONVAINCU que cette vision de l’école, qui est encore perçue par certains comme de l’extra, du nice to have, devient incontournable pour l’école d’aujourd’hui…

Un lien ÉVIDENT à mes yeux avec le profil de sortie, les compétences à développer, le rayonnement, la conscience et l’éthique, la mobilisation communautaire, l’esprit d’entreprendre, l’école inclusive, le développement vie-carrière, la littératie et la numératie, la citoyenneté, l’équité d’accès, et j’en passe…

Du leadership et du courage…!

 

View original post

Posted in Techno-pédagogie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La pédagogie inversée sera prochainement l’invitée des Matinées du e-learning

Posted by Philippe Liria sur 22/09/2013

pedagogie_inverse_schemaDepuis quelques mois déjà, je reviens régulièrement à travers des notes et billets sur la pédagogie inversée. Cette scénarisation pédagogique mérite certainement une attention toute particulière dans un moment où nous sommes en train de repenser les façons de faire classe. Et justement ce matin, Marcel Lebrun, spécialiste en technologies de l’éducation, a publié sur son Facebook l’annonce d’une intervention qu’il réalisera le 14 octobre 2013 sur le sujet : ‘Flipped classroom’ : pédagogie inversée et scénarisation pédagogique dans le cadre des Matinées du e-learning.
C’est ce qui m’a justement permis de découvrir en plus cette excellente initiative qui entre dans sa quatrième saison et dont le but est d’aborder à travers des conférences-ateliers autour de méthodes pédagogiques innovantes, l’impact des technologies sur l’apprentissage et les lieux d’apprentissage. Co-organisées par les Universités Lyon2 et Lyon3, l’INSA de Lyon, L’ENS de Lyon, VétagroSup, l’Ecole Centrale de Lyon, l’IEP de Lyon et l’Université de Lyon, ces matinées proposent donc cinq sessions par an de réflexion autour l’e-learning, afin de permettre « une meilleure maîtrise des outils numériques » comme le revendique leur slogan.
La conférence de Marcel Lebrun analysera La scénarisation pédagogique « flipped classrooms » puis un autre intervenant s’intéressera plus particulièrement aux « droits applicables aux modules pédagogiques ».
Le site des Matinées du e-learning propose aussi de retrouver les principales interventions en vidéo : différents thèmes y sont traités comme l’Open education, les mondes virtuels, Twitter, les cartes heuristiques… Particulièrement intéressantes aussi, et en lien direct avec l’utilisation des technologies, les interventions autour des réflexions sur les droits (d’auteur, droits d’image, plagiat, contrefaçon, emprunt, exceptions pédagogiques…), un monde complexe que nous maitrisons mal, voire pas du tout et auquel nous sommes pourtant régulièrement confrontés, non seulement ceux, qui comme moi travaillons dans l’édition mais aussi enseignants et apprenants qui utilisent de plus en plus de ressources en ligne pour faire nos blogs, nos diaporamas, etc. et surtout de les diffuser.

Pour en revenir à la pédagogie inversée, alors que la Khan Academy vient de faire son entrée en France (toute la presse française en parle depuis la fin août), je constate, je ne sais si par méconnaissance ou reticence, que celle-ci n’a pas l’air de trop séduire l’enseignant FLE. Je me trompe peut-être et suis demandeur d’exemples de mise en place d’expériences en classe de français langue étrangère de cette pédagogie. Nous y reviendrons certainement…

Pour en savoir plus sur :
Les matinées du e-learning : Les matinées du e-learning

Au sujet du Khan Academy en France à travers la presse :
Khan Academy Français
Le ‘Khan Academy’ arrive en France. (France culture)
Khan Academy : l’école de demain arrive en France. (Franceinfo)
L’éducation face à la révolution des MOOC. (Les Échos)

Posted in Ateliers et formations, Techno-pédagogie | Tagué: , , , , , , , , , | 3 Comments »

SGA, REO, MOOC… Qu’y a-t-il derrière ces sigles ?

Posted by Philippe Liria sur 16/03/2013

C’est un peu par hasard, à travers un twitt je crois, que je suis tombé sur le Portail d’apprentissage en ligne du personnel enseignant et de formation de l’Ontario. Entièrement consacré à informer des « tendances récentes, des pratiques exemplaires, des technologies émergentes et des occasions de formation pour l’apprentissage en ligne« , il comprend quatre grands volets : Poches d’innovation, Nouvelles règles de jeu, Tendances et innovation, Formation, Conseils et outils. Chacun contient de nombreuses sous-parties comme celle consacrée à l’Apprentissage hybride dans les Poches d’innovation. Vous y trouverez des exemples de pratiques très intéressantes sur « l’utilisation combinée d’une salle de classe et d’un apprentissage en ligne, ainsi que des avantages et des défis sur le plan éducatif d’une telle méthode« .

Portail pour le personnel enseignant et de formation d'Ontario

Portail pour le personnel enseignant et de formation d’Ontario

Pour ma part, je me suis plus particulièrement intéressé à la rubrique Tendances et innovation qui propose des articles pratiques et de réflexion sur le lien entre technologie et enseignement/apprentissage. Parmi la dizaine de sous-rubriques, allez sur celle de Pédagogie en transition : vous pourrez y lire un article sur les MOOC et un sur la naissance d’une nouvelle pédagogie que favorise le développement de l’apprentissage en ligne. Cet article propose une réflexion générale qui peut a priori paraître éloignée de la réalité qu’est la nôtre en FLE. Pourtant, pouvons-nous ignorer ces SGA et ces REO ou encore ces MOOC* ? Observer ce qui se passe dans d’autres domaines d’enseignement (Biologie, mathématiques…) doit nous porter à réfléchir à nos pratiques de classe, à la manière dont nos étudiants apprennent et donc à notre façon d’enseigner car, tôt ou tard, et peut-être plus tôt qu’il n’y paraît, ces sigles vont commencer à faire partie de notre quotidien. D’ailleurs, c’est déjà de plus en plus le cas en anglais. Alors pourquoi pas en FLE ? Il y a quelques temps, je vous parlais de la classe inversée. Il est vrai, comme on me le fait remarquer à juste titre, que cette pratique est difficilement envisageable en FLE… Certes, du moins actuellement mais ne voyons-nous pas apparaître ça et là des initiatives qui vont permettre le développement de l’apprentissage du français en ligne ? Nous pouvons le constater dans les établissements du réseau des Instituts et Alliances…

Quels sont ces changements ? Quelles sont leurs répercussions sur nos cours ? Sur nos apprenants ? Sur nous ? Il s’agit sans aucun doute d’un défi à relever mais qui soulève aussi de nombreuses questions. Cet article qui nous vient d’Ontario est particulièrement riche en exemples et propose justement de faire le point sur cette pédagogie émergente. De la même façon qu’il pose et se pose des questions, il serait intéressant aussi que nous puissions en débattre autour du FLE.
Et puis, en ce qui concerne les manuels de classe, des questions se posent aussi sur leur fonction et leurs contenus ; même que sur le rôle qu’une maison d’édition doit jouer aux côtés des autres acteurs de l’enseignement/apprentissage.
La société actuelle est en train de traverser un changement profond, un véritable bouleversement dont la technologie n’est que la messagère mais une messagère que nous devons absolument intégrer dans ce rapport entre enseignants et apprenants.

*Systèmes de gestion de l’apprentissage (SGA), Ressources éducatives ouvertes (REO), Cours en ligne largement ouverts (massive open online courses, ou MOOC) et des avantages et défis de l’apprentissage en ligne,

Posted in FLE et didactique, Proposition pédagogique, Techno-pédagogie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :