Le blog de Philippe Liria

Auteur, formateur, consultant et éditeur de français langue étrangère (FLE)

Posts Tagged ‘ateliers pédagogiques’

Des tablettes pour la classe ?

Posted by Philippe Liria sur 28/09/2015

0_fritic_rapport_photo1pageAujourd’hui, un certain concensus existe en matière de pédagogie qui admet que nous ne pouvons continuer à concevoir l’enseignement-apprentissage comme avant l’arrivée du numérique. Mais on admet aussi, à juste titre, qu’il ne suffit pas d’installer des outils numériques pour que les choses changent ! Pour qu’ait lieu ce véritable changement, les habitudes d’enseignement doivent évoluer – et comme celles d’apprentissage des élèves. La mise en place d’une technopédagogie s’avère indispensable. Reste à savoir comment et avec quels outils numériques. Un rapport suisse dont s’est fait le relais Netpublic sur son site le 24 septembre dernier analyse la question.

Migrer vers les tablettes
Parmi ces outils, figurent à une place privilégiée les tablettes. Celles-ci peuvent et doivent contribuer à déplacer le curseur du paradigme pédagogique à condition bien sûr que la configuration de la classe change comme le signalaient le rapport L’iPad à l’école : usages, avantages et défis (2013) et que reprend un autre rapport, Migrer des ordinateurs aux tablettes, publié en mai 2015 et qui « fait un rapide état des lieux du marchés des tablettes et de l’édition numérique, avec un accent particulier sur le contexte « éducation »« . 0_fritic_rapport_photo2page

Ce rapport du Centre Fri-tic de l’Etat de Fribourg (Suisse) analyse :
– les différents scénarios possibles de migration vers les tablettes ;
– les types de produits existant sur le marché et leurs contenus numériques ;
– les avantages et inconvénients de cette migration ;
– la stratégie de développement dont la formation des enseignants

et emet des recommandations à la fois sur le choix des outils, le déploiement de cette migrationet et les stratégies pour la mise en oeuvre dans la classe.

Ce rapport contribue à la réflexion qui doit accompagner l’introduction du numérique en classe et éviter de reproduir les erreurs commises lors de l’arrivée des ordinateurs, enfermés dans des salles où ils ont vite pris la poussière. Nous devons associer cette nouvelle technologie à un renouveau pédagogique et par conséquent permettre que les outils, sans doute les tablettes plus encore que les TNI, ne soient pas à leur tour enfermées dans des casiers mais bien à la disposition des enseignants et des apprenants. Cependant, cette mise à disposition ne doit pas se faire n’importe comment. Pas question de passer au tout-numérique sans une expérimentation suivie qui permettrait de « documenter les usages et les apprentissages spécifiques des élèves, observer la motivation, identifier les plus-values pour pouvoir éventuellement, à moyen terme, généraliser ces pratiques« . (p.3-4)

Le rapport émet aussi des réserves sur les apps spécifiques pour l’enseignement et l’apprentissage en raison d’une valeur éducative limitée, du trop peu d’apps éducatives dans d’autres langues qui ne soit pas l’anglais ou encore le manque de « contenus pointus » même s’il souligne l’importance des apps qui facilitent la productivité et la créativité (p.8).

Tablettes et ebooks
Un point qui m’a particulièrement intéressé pour des raisons évidentes, c’est celui des ebooks. Le rapport y consacre cinq pages (p.10-15) et commence par une description des trois types d’ebooks qu’il identifie et que je reprends ici car une certaine confusion existe encore sur ce point si on en croit les nombreux professeurs que je rencontre lors des journées de formation ou sur les congrès.
Quels sont ces trois types d’ebooks ? Il y a…
– le simple livre numérisé ou scanné ;
– le livre homothétique qui est une version numérique d’un texte papier sans contenus complémentaires mais avec des plus-values (indexations, possibilité de place des signets, modifier ou aggrandir les polices) ;
– un livre enrichi qui est celui que les maisons d’édition FLE proposent pour les manuels actuellement et qui consistent à un plus en sons, vidéos, animations… et que le rapport considère comme étant le type de livre numérique où « se situe le plus grand potentiel pour l’éducation »
0_fritic_rapport_photo3pageLe rapport signale aussi l’apparition de plateforme de publication d’ebooks qui pourrait bousculer la donne entre édition et maison d’édition. Une évolution à suivre certainement et qui pourrait rappeler ce qui s’est passé dans le monde la musique il y a quelques années. Rappelons-nous qui étaient les géants de la musique il y a à peine quinze ans et qui domine l’industrie musicale aujourd’hui. Allons-nous vers un scénario identique dans l’édition scolaire et para-scolaire ? La question mérite d’être soulevée et on aurait tort de détourner le regard en pensant que ces scenarios-catastrophe ne sont que pure fiction !

Ce qui est clair, c’est que si la migration vers les tablettes s’accélèrent, il faut que les maisons d’édition développent des apps de leurs manuels et que celles-ci proposent un véritable développement enrichi. L’édition FLE ne peut rester à l’écart de cette nouvelle réalité, en Europe mais aussi, et peut-être plus encore, dans le reste du monde, notamment dans des zones où le public est entré très vite dans l’ère numérique (parfois en étant à peine passé par celle du papier). Cela implique aussi d’envisager non seulement un changement dans les manuels ou plutôt de leurs contenus mais aussi dans la façon de les diffuser et de les distribuer.

Former pour faire évoluer les pratiques de classe
Le rapport consacre un volet à la stratégie de déploiement et notamment au niveau des enseignants car on ne peut envisager cette migration vers les tablettes sans faire évoluer les pratiques de classe qui doivent accompagner la mise en oeuvre d’une plus grande autonomie des apprenants (et on sait qu’il y a des zones du monde où nous sommes encore très loin d’y parvenir), d’un apprentissage différencié et, on en parle beaucoup, de la créativité. Pour y arriver, il faudra avoir recours à la formation mais aussi faciliter l’accès des enseignants aux tablettes. Il faudrait certainement que l’institution pense dans un premier temps à en remettre à leur équipe pédagogique pour qu’elle se familiarise avec l’outil mais sans négliger l’indispensable formation à leur utilisation pédagogique. Et le rapport de signaler que cela prendra du temps tout en faisant une recommandation : privilégier une approche par scénario sur le modèle du European Schoolnet (p.21-23) qui propose justement sur son site des usages pour l’intégration de la tablette en classe.

Impliquer l’ensemble des acteurs de cette innovation
Le rapport aborde ensuite les coûts (dont ceux du matériel d’enseignement, p.29) et les conditions techniques pour que cette intégration connaisse le succès. Et ces points ne sont pas à négliger non plus si on veut éviter la frustration des apprenants bien sûr mais aussi celle des enseignants. On parle beaucoup de la motivation des élèves mais le prof aussi doit être motivé. Et les changements, on le sait, ne peuvent pas simplement dépendre de la volonté de directives pédagogiques. Ils ne seront possibles que si les propres enseignants se sentent impliqués ; qu’ils soient acteurs de cette innovation technopédagagogique.

Bref, il s’agit d’un rapport qui, bien que conçu dans un cadre cantonal, fournit des éléments de réflexion concrets pour la mise en place de « bonnes pratiques (dans l’usage des tablettes)dans tous les domaines d’enseignement » au-delà des Alpes. Il comprend aussi de nombreuses sources de références que ce soit sur le marché du numérique ou les évaluations des expérimentations menées avec des tablettes en classe.

Alors des tablettes pour la classe ? Oui, nous dit ce rapport mais pas n’importe comment. C’est que nous dit ce document qui confirme et complète les différents rapports sur le sujet. Sans précipitation, mais sans plus tarder non plus ! Tous les acteurs du monde éducatif doivent faire en sorte que le numérique, qu’il passe par la tablette (mais aussi le smartphone ou le TNI), entre dans la classe mais pas pour reproduire des pratiques connues mais bien pour en changer. C’est-à-dire que ces innovations pédagogiques doivent mettre un terme à une certaine routine de la classe. Le chemin est certainement long et jalonné de difficultés mais c’est aussi le défi de l’enseignement-apprentissage que d’y arriver !

Pour en savoir plus :
Migrer des ordinateurs aux tablettes, rapport du Centre fri-tic (mai 2015)
Site du Centre fri-Tic
Site de Netpublic

Depuis ce site…
Accédez au rapport de Thierry Karsenti sur les tablettes.
Le tsunami numérique d’Emmanuel Davidenkoff
Tablette numérique à l’école : un rapport québécois à ne pas manquer
Un dossier sur la place de la tablette dans l’apprentissage

Côté formation « tablette » :
Inovateach, le site Laurent Carlier.

Publicités

Posted in FLE et didactique | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après la Rencontre FLE de Rome…

Posted by Philippe Liria sur 13/03/2013

Rencontre FLE Rome 2013

Rencontre FLE Rome 2013

La semaine dernière, nous étions à Rome pour la 1re Rencontre FLE que les Éditions Maison des langues organisaient en Italie en collaboration avec l’Institut français-Centre Saint-Louis, l’Institut français d’Italie et la Fédération des Alliances françaises d’Italie. Nous avons passé un excellent moment, à la croisée de la réflexion pédagogique, de l’échange d’expérience et de la rencontre autour d’un verre.
Un moment aussi nécessaire dans un paysage souvent morose, où la formation est trop souvent absente, faute de moyens et de temps. Nous savons pourtant combien elle est essentielle si nous voulons garantir un enseignement de qualité et en phase avec les nouvelles tendances pédagogiques et les recommandations didactiques.
Découvrez en cliquant ici quelques photos de l’évènement et très bientôt le podcast de la conférence de Manuela Ferreira-Pinto.

Posted in Actualité du français, Ateliers et formations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Formation FLE en Italie… Rendez-vous le 8 mars prochain à Rome pour la Rencontre !

Posted by Philippe Liria sur 26/01/2013

Rencontre FLE - Rome 2013

Rencontre FLE – Rome 2013

Quand nous avons lancé la Rencontre FLE de Barcelone en 2006, ils n’étaient pas nombreux à croire en ce projet. Il existait bien sûr les Journées de français de Barcelone mais celles-ci avaient une dimension « nationale » puisqu’elles ne s’adressaient, a priori, qu’à des enseignants de français exerçant en Espagne. Pourtant dès la première édition, et a fortiori, les années suivantes, la provenance du public s’est élargie alors que dans le même temps le rendez-vous barcelonais se consolidait en tant qu’évènement incontournable du FLE. L’une des raisons de ce succès, c’est très certainement la volonté des Éditions Maison des Langues de mettre en avant les contenus pédagogiques par dessus les aspects plus commerciaux propres, et légitimes, d’une maison d’édition. Bref, c’est la formation qui est privilégiée et ce n’est pas une moindre chose à un moment où celle-ci, un peu comme tout, traverse une période de crise. Cette volonté de chercher à répondre aux besoins de formation des enseignants, c’est ce qui incite les promoteurs de la Rencontre à ne pas se contenter du rendez-vous annuel barcelonais mais de l’étendre à d’autres aires géographiques… Et le premier rendez-vous de l’année de la Rencontre se tiendra à Rome, le 8 mars prochain. Le format est certes plus simple que celui des Rencontres en Catalogne ou à Paris mais pas moins intense si on se plonge dans le programme qui propose une conférence animée par Manuela Ferreira Pinto, quatre ateliers et des échanges d’expériences.
Sans vouloir faire de l’ombre aux Journées pour le français (JPF) qu’organisent l’Institut français d’Italie et le réseau des Alliances françaises d’Italie, cette journée du 8 mars souhaite aussi être un point de rencontre nationale des professeurs de français en Italie, quel que soit le niveau dans lequel ils exercent. Ce n’est pas simple, on le sait, parce que souvent, en raison de la situation de l’enseignement des langues vivantes dans le pays, les professeurs se trouvent dans des situations de plus en plus complexes, de plus en plus précaires qu’on ne saurait oublier. Pourtant, malgré ces difficultés, il est indispensable de miser sur la formation continue qui permettra à toutes et tous d’intégrer dans les classes des pratiques novatrices.
Une hirondelle ne fait pas le printemps et ce n’est pas une journée de formation qui changera l’enseignement du français. Mais elle a la prétention de s’ajouter à ces JPF, malheureusement trop courtes elles aussi – mais que j’adore car elles sont l’occasion de rencontrer les enseignants au plus près de leur réalité quotidienne, pour qu’en Italie, l’apprentissage du français ne devienne pas la cinquième roue du carosse, comme on le voit dans d’autres pays voisins – suivez mon regard en direction de la Péninsule ibérique.
J’espère donc que nous aurons l’occasion de nous voir (ou revoir) à l’occasion de cette journée que proposent les Editions Maison des Langues en collaboration avec l’Institut français d’Italie, la Fédération des Alliances françaises d’Italie et bien entendu l’Institut français-Centre Saint-Louis qui fait l’honneur d’accueillir cette 1re Rencontre FLE en Italie. A presto…

Posted in Actualité du français, Ateliers et formations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Novembre… c’est le mois de la RENCONTRE FLE de Barcelone !

Posted by Philippe Liria sur 02/11/2012

Novembre… le mois « noir » des Celtes. Celui de la tristesse, paraît-il. Mais novembre, c’est aussi et surtout, pour la septième année consécutive, le mois de la Rencontre FLE de Barcelone. Certains d’entre vous me reprocheront peut-être cette auto-publicité, mais je ne pouvais ouvrir le blog de ce mois de novembre sans écrire quelques lignes sur ce rendez-vous annuel que se donne le français à Barcelone depuis 2006. Un véritable évènement réunit les professionnels du FLE arrivés des quatre coins de la Péninsule ibérique bien sûr, mais aussi du reste de l’Europe et même au-delà puisqu’ils sont de plus en plus nombreux à arriver des rives sud de la Méditerrannée, du Moyen-Orient ou encore de l’autre côté de l’Atlantique. Bref, un rendez-vous devenu incontournable et attendu. Dès le mois d’avril, les professeurs commencent à réclamer le programme et à demander s’ils peuvent s’inscrire. Nous leur répondons d’attendre un peu, que nous sommes en train de donner les derniers coups de crayon au programme et qu’en juin, comme tous les ans, nous l’annoncerons sur le site des Éditions Maison des Langues. Il faut dire que ce n’est pas simple de concocter un contenu qui combine conférences et ateliers de qualité et en lien avec l’actualité FLE du moment tout en ayant le regard posé sur l’avenir. L’organisation de la Rencontre commence presque dès le lendemain de celle qui s’achève.
J’avoue que nous ne nous y attendions pas vraiment quand, il y a sept ans, nous inaugurions la toute première Rencontre FLE. C’était en 2006. L’année suivante, grâce à la qualité du programme proposé et l’originalité de la démarche, l’Institut français de Barcelone nous ouvrait ses portes : la Rencontre gagnait en prestige, obtenait la reconnaissance officielle des institutions et s’internationalisait.
Depuis, des dizaines d’intervenants ont répondu à l’appel à communication des Éditions Maison des Langues et sont venus apporter leur réflexion sur l’enseignement du français, ont contribué au débat autour de nouvelles idées, comme l’approche actionnelle.

Christian Puren (photo : Garcia Ortega)


Affiche de la 1re Rencontre (2006)

La Rencontre a certainement été un des tous premiers espaces de débats et d’échanges d’idée autour de cette approche qui, en 2006, n’en était qu’à ses premiers balbutiements (en FLE, je précise) ; un des premiers espaces aussi où on a voulu faire le point sur une approche qui est devenue la référence un peu partout dans le monde du français langue étrangère et de l’enseignement/apprentissage en général.
Au-delà de ces espaces consacrés à la didactique, depuis la théorie jusqu’à la mise en pratique, la Rencontre, c’est aussi un moment de se retrouver ou de faire de nouvelles connaissances et de partager des expériences de classe, de connaître de nouvelles réalités de la classe de français, d’échanger sur les difficultés de la profession et d’explorer de nouvelles pistes pour sortir de cette précarité dans laquelle sont trop souvent plongés les profs de FLE (cf. billet du 16/08/12)… Bref, la Rencontre FLE de Barcelone, c’est aussi et surtout un grand moment de chaleur humaine où, une fois de plus, nous savons tous joindre l’utile – la nécessité d’être au faîte de l’actualité du FLE – et l’agréable – le plaisir de se retrouver entre profs de FLE non plus en réunion de travail mais autour d’un verre !

Le succès de la Rencontre FLE de Barcelone nous a d’ailleurs motivés à proposer d’autres journées de formation sur la même base… Vous êtes déjà nombreux/-ses à avoir assisté à celles de Mexico ou à celles tenues à l’Alliance française de Paris en juin dernier.
Cette année, le programme – que je vous laisse découvrir sur le site dédié – est vraiment extraordinaire et tombe à point dans le contexte actuel où l’on sait que le prof de FLE n’est plus – si jamais il l’a vraiment été un jour – uniquement professeur de français mais, tel le musicien, un véritable maestro qui doit savoir jouer plusieurs touches à la fois pour proposer un cours de qualité selon les exigences du monde d’aujourd’hui. D’où le titre de cette Rencontre FLE 2012 : Prof de FLE : compétences, polyvalence et créativité. Je ne vais pas entrer dans les détails de ce programme mais la qualité des intervenants est une nouvelle fois la garantie que ce sera une belle et grande Rencontre dont le succès ne fait aucun doute.
Un regret… Cette année, une mission à l’autre bout du monde, m’empêchera d’y participer. Tous ces amis que nous nous sommes faits depuis 2006 à l’occasion de cette Rencontre de novembre vont vraiment me manquer. Mais de loin, je leur souhaite d’ores et déjà une excellente Rencontre FLE 2012 !

Cette année, la Rencontre FLE de Barcelone se tient les 23 et 24 novembre.
Pour en savoir plus sur la RENCONTRE 2012 (programme, activité culturelle, inscription), cliquez ici !

Posted in Actualité du français, Ateliers et formations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Novembre… c’est le mois de la RENCONTRE FLE de Barcelone !

 
%d blogueurs aiment cette page :